J´ignore si pour vous c´est pareil mais il me faut toujours un sacré bout de temps pour me faire à l´idée que l´été est terminé. Certes, on est en octobre et cela fait un moment que mon bikini n´est pas sorti de son tiroir, mais il n´y a rien à faire, je m´accroche encore aux derniers rayons de soleil, en espérant – en vain – qu´ils soient annonciateurs de chaleur et de belles éclaircies durables. Laisser de côté mes sandales et les troquer contre des chaussures fermées aura été, comme d´habitude, une épreuve. Et voilà que ce mois-ci nous nous apprêtons à passer à l´heure d´hiver: le coup de grâce.

dsc_0962Et pourtant.

Après tout, les saisons les plus fraîches ont leur raison d´être, elles font partie du cycle de l´année, de la vie en fin de compte. Cette année, c´est décidé, je cesse de résister. Accepter ce qui est et en profiter. En Europe nous avons la chance de pouvoir observer ce cycle des saisons, ses changements… La nature se met en veille. C´est l´occasion pour chacun de nous aussi d´aborder une nouvelle phase d´introspection, de se centrer sur soi, sur ses proches, sur ce qui compte pour nous. Le temps de réfléchir un peu, de faire le bilan de cette année qui s´achève doucement. De reprendre des forces, nous aussi. D´ébaucher ce qui sera nos nouveaux projets, nos envies, les laisser prendre forme, petit à petit…pour mieux éclore par la suite.

Alors, et si pour une fois nous changions de perspective?

dsc_0236_nature

Il fait froid et humide dehors? On enfile une couche de plus, on met ses pieds bien au chaud et on ressort de l´armoire cette belle écharpe en laine pour nous protéger (on en toutes une qu´on adore, n´est-ce pas?)… Ma grand-mère disait toujours: « Froid aux pieds? Mets un bonnet. » Profitons de cette nouvelle fraîcheur, sortons faire une ballade dans les bois et admirer les nouvelles couleurs que nous offre la nature. Et si le coeur nous en dit, restons plutôt à l´intérieur, blotissons-nous, prenons le temps de lire ou de coucher nos idées, nos envies sur le papier… ou profitons d´une soirée pluvieuse pour (re)voir ce film que nous aimons tant, avec une bonne tasse de thé fumante (ou de chocolat chaud, il n´y a pas de mal à se faire plaisir!)

En tout cas, moi j´essaie: cette année, au lieu de me plaindre du mauvais temps, je m´arrête, je respire et je souris. Une journée pluvieuse peut tout aussi bien être une journée heureuse, vraiment. Vous me suivez?

Gaétane.